Sigogne

Sigogne est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Sigognois et les Sigognoises.

Localisation


Sigogne est une commune de l’ouest du département de la Charente située à 6 km au nord de Jarnac et 26 km à l’ouest d’Angoulême. Elle est la plus vaste commune du canton de Jarnac.

Le bourg de Sigogne, est un gros bourg, régulièrement bâti, aux rues larges et spacieuses. Il est aussi situé à 14 km au nord-est de Cognac et 9 km au sud-ouest de Rouillac.

Il se trouve au carrefour de la D 736, route de Ruffec à Barbezieux par Rouillac et Jarnac, et de la D 15 qui s’en détache pour se diriger vers Cognac.

D’autres routes départementales de moindre importance irriguent la commune et passent par le bourg : les D 1, D 55 et D 75.

La gare la plus proche est celle de Jarnac, desservie par des TER à destination d’Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits


Les principaux hameaux de la commune sont: la Jarrie dans l’ouest de la commune Rulle, dans le nord Boisfaucon, à l’extrême sud, la Pouade, au sud du bourg, la Bourgade, etc.

Hameaux de Sigogne
Hameaux de Sigogne

LES HAMEAUX DE SIGOGNE

Aubépin
Bois Faucon
Fontainebleau
Grand Montinet
L’Essart
La Bourgade
La Coquillerie
La Ferme Roy
La Jarrie
La Pouade
La Quantinerie
Le Bois Girard (élément naturel)
Le Parc (élément naturel)
Le Renclos
Le Temple
Mon Plaisir
Rulle
Saint-Martin
Salbrâche

Histoire


On a trouvé, au lieu-dit le Temple, les vestiges d’une bourgade celtique : dans un ancien cimetière, des bracelets en fer, un bracelet en or et des anneaux en fer.

La limite nord de la commune est formée par la voie d’Agrippa, dite aussi chemin des Romains ou Chemin chaussé, ancienne voie romaine de Saintes à Lyon. Différents sites à tegulae (la Coulle aux Poids, Bois Girard) indiquent d’ailleurs un habitat gallo-romain relativement important.

Au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, cette paroisse relevait directement de la châtellenie de Jarnac.

On trouvait dans le nord de la paroisse le petit fief de Rulle, propriété d’une branche de la famille de Lestang.

À la Quantinerie, au sud du bourg de Sigogne, existe un logis, qui appartenait autrefois à la famille de Bonnegens.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d’intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Saint-Angeau à Segonzac, et qui passait par Mansle, Rouillac et Jarnac.

À cette même époque, les foires se tenaient au bourg le deuxième dimanche du mois.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

 
  • L’église paroissiale Saint-Martin (Plan).
Sigogne - L'église Saint-Martin (15 juin 2017)
Sigogne – L’église Saint-Martin (15 juin 2017)

L’église paroissiale Saint-Martin, de l’ancien diocèse de Saintes, est de style roman ogivé des XIIe et XIIIe siècles ; elle possède une large nef de deux travées, sous berceau brisé en pierre, percées de baies sur les côtés. Le faux carré, sous le clocher, et le chœur rectangulaire, percés de baies en plein cintre au nord, au sud et à l’est, sont voûtés sur croisées d’ogives. Ces voûtes sont portées, ainsi que les doubleaux : à l’ouest par de larges pilastres doublés, entre elles, par les mêmes supports ; à l’est, par un faisceau de colonnes. Au sud du faux carré existe une petite porte. Plusieurs chapiteaux présentent de magnifiques sculptures de griffons, de masques de démons et de têtes humaines. Sur la façade ouvre un portail en plein cintre à trois voussures ; une longue fenêtre et un pignon surmontent la porte. Les murs latéraux sont renforcés de contreforts doublés ; le chevet est surmonté d’un pignon. Le clocher rectangulaire a deux étages. le premier est décoré sur chaque face de quatre arcades aveugles ; le second est percé de trois baies encadrées de colonnes aux chapiteaux sculptées. La grande tour de son clocher, remarquable par son architecture, est l’une des plus belles de Charente. Elle est inscrite monument historique depuis 1957.

L’extérieur

La façade : partie ancienne
Porte d'entrée (16 mai 2022)
Porte d’entrée (16 mai 2022)

La façade, modifiée au cours des siècles, montre aujourd’hui un portail, en légère avancée, à trois voussures nues entourées (à assez grande distance) d’un arc plus vaste porté par deux courtes colonnes. Cet arc est simplement pris dans l’épaisseur de l’avancée.

Cette partie est la plus ancienne et date probablement de la fin du XIème siècle.

Façade nord
Façade Sud (16 mai 2022)
Façade Sud (16 mai 2022)
Une porte de la façade nord

Une porte (16 mai 2022)
Une porte (16 mai 2022)
Premier chapiteau du piédroit gauche
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Sur le premier chapiteau du piédroit gauche sont représentées deux lionnes à la queue leu leu, la première tenant une tête humaine dans sa gueule et le seconde mordant la croupe de la précédente.

Chapiteau du piédroit gauche, décor végétal
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Sur le second chapiteau du piédroit gauche, décor végétal s’inspirant d’un chapiteau corinthien.

Troisième chapiteau
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Le troisième chapiteau du piédroit gauche a été sculpté en 2010, sur le modèle du chapiteau qui lui correspond à droite.

Premier chapiteau du piédroit droit
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Sur le premier chapiteau du piédroit droit sont figurées deux lionnes, une tige de feuillage dans la gueule : de celle de gauche se retourne en arrière, tandis que celle de droite n’est représentée qu’à mi-corps.

Dernier chapiteau, deux visages
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Le dernier chapiteau, assez abîmé, représente, entouré d’un décor végétal, un visage dont on devine qu’il montre les dents.

Second chapiteau, un oiseau à gauche
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)
Chapiteau extérieur (16 mai 2022)

Sur le second chapiteau, un oiseau, à gauche se retourne vers un entremêlement de feuillages qui occupe la face droite de la corbeille.

L’intérieur

Calvaire
Le calvaire (16 mai 2022)
Le calvaire (16 mai 2022)
La tribune
La tribune (16 mai 2022)
La tribune (16 mai 2022)

L’édification de la tribune date de la même époque que le retable (17ème siècle) et est construite avec le même matériau.

Une armoire en pierre
Armoire en pierre, munie d'une piscine (16 mai 2022)
Armoire en pierre, munie d’une piscine (16 mai 2022)

Sur la façade nord une armoire en pierre est munie d’une piscine rappelant les éviers qui meublaient les maisons du village.

Le nouvel autel
Nouvel autel (16 mai 2022)
Nouvel autel (16 mai 2022)

Un nouvel autel a été mis en place par l’abbé Germanaud en 1983, en pierre sculptée, représentant les symboles de l’eucharistie.

Une porte en bois conduisant au clocher
Porte en bois menant au clocher (16 mai 2022)
Porte en bois menant au clocher (16 mai 2022)

Sur le mur sud, s’ouvre, à hauteur d’homme une porte en bois conduisant au clocher par un étroit escalier en colimaçon percé dans l’épaisseur du mur.

Patrimoine civil

 
Sigogne - La mairie (15 juin 2017)
Sigogne – La mairie (15 juin 2017)

Heures d’ouverture

Mardi9h00 à 12h30
Mercredi9h00 à 12h30
Jeudi9h00 à 12h30
Vendredi9h00 à 12h30
Samedi9h00 à 12h00
Site Web : http://www.mairie-sigogne.fr
 
  • Plaque de jumelage avec Volmunster (Plan).
Plaque de jumelage avec Volmunster (16 mai 2022)
Plaque de jumelage avec Volmunster (16 mai 2022)

Durant la dernière guerre
Sigogne fut pour nous
réfugiés de Volmunster (Moselle)
un havre de paix salutaire

Plaque offert à l’occasion
du jumelage des deux communes
23 6 1985

 
  • Le monument aux morts (Plan).
Sigogne - Le monument aux morts (15 juin 2017)
Sigogne – Le monument aux morts (15 juin 2017)

Construit en 1921, le monument aux morts est très sobre.

 
  • La maison tour (Plan).
Sigogne - La maison tour (15 juin 2017)
Sigogne – La maison tour (15 juin 2017)
Sigogne - La maison tour - Le cadran solaire (15 juin 2017)
Sigogne – La maison tour – Le cadran solaire (15 juin 2017)
 
Sigogne - La Pouade (30 juillet 2018)
Sigogne – La Pouade (30 juillet 2018)

Le 16 avril 1764, Isaac de Bonnefoy de Brétauville, chevalier, seigneur de Sigogne, Guîtres et autres lieux, acquiert le lieu noble, fief et seigneurie de La Pouade de monsieur le comte de Béarn. La vente comprends le logis de maître, la fuie, le logement de métayer et les dépendances, avec le jardin et les terres labourables. Il en fait dresser l’état des lieux le 25 mai 1764. Le rez-de-chaussée comprend la cuisine, un salon, une chambre qui ouvre vers l’est, deux autres chambres et un antichambre. A côté du salon est un réduit où est placé un lit de domestique et l’escalier de bois d’accès à l’étage. Dans cet étage, il y a un grenier au-dessus du salon et trois chambres. Le salon est pavé en petits carreaux de pierre dure en compartiment. La cuisine est pavée comme le salon. La chambre est pavée en briques avec le tour en pierre de taille et le long de trois murs sont placés des liteaux pour accrocher des tapisseries. Les menuiseries sont peintes en gris. La fuie s’élève dans un coin de la cour et contient trente-quatre paniers et son échelle tournante.

Après l’émigration d’Isaac Bonnefoy, le domaine de la Pouade est saisi, divisé en trente-neuf lots qui sont vendus le 23 fructidor an II (9 septembre 1794). Le premier lot avec le logis, vingt-deux journaux de terre et vingt journaux de bois, est adjugé à Pierre Delage et à quinze autres particuliers, pour la somme de 51 000 livres. Les bâtiments ont été reconstruits au XIXe siècle.

 
  • La Coquillerie (Plan).
Sigogne - La Coquillerie (30 juillet 2018)
Sigogne – La Coquillerie (30 juillet 2018)

Le logis a été reconstruit au XIXe siècle. Signalons son portail avec cette inscription au-dessus de la porte cochère : « Lan 6 de la république étienne Miantp » et au-dessus de la porte piétonne la date de 1798.

Sigogne - La Coquillerie (30 juillet 2018)
Sigogne – La Coquillerie (30 juillet 2018)
Sigogne - La Coquillerie (30 juillet 2018)
Sigogne – La Coquillerie (30 juillet 2018)
 
Sigogne - La pompe (15 juin 2017)
Sigogne – La pompe (15 juin 2017)

La pompe installée sur une citerne de 2000 litres construite en 1876 pour pallier le manque d’eau récurrent dans la commune.

 
  • Le puits collectif (Plan).
Sigogne - Le puits collectif (15 juin 2017)
Sigogne – Le puits collectif (15 juin 2017)
 
  • Le puits de l’école (Plan).
Sigogne - Le puits de l'école (15 juin 2017)
Sigogne – Le puits de l’école (15 juin 2017)

Très beau puits communal déplacé, venant de la cour de l’école.

 
  • Un cadran solaire (Plan).
Sigogne - Un cadran solaire (15 juin 2017)
Sigogne – Un cadran solaire (15 juin 2017)

Au n°7 de la rue du Picergent, à l’angle supérieur de la maison, le cadran solaire daté de 1847,  signé F.V.

 
  • Un réservoir (Plan).
Sigogne - Un réservoir (15 juin 2017)
Sigogne – Un réservoir (15 juin 2017)
 
  • À trois kilomètres, en suivant la route de Courbillac à Cognac par le Peyrat de Houlette, on découvre sur la gauche le vieux logis de Rulle (Plan), présumé être du XVIIe siècle. Sous l’Ancien Régime, il appartenait à la famille de Lestang de Rulle, seigneurs de Sigogne. Cette famille a compté en son sein des ancêtres de Madame de Maintenon et de l’écrivain Agrippa d’Aubigné.

De 1426 en 1741 cette seigneurie est aux Lestang de Rulle. Elle passe ensuite à Jean-René de Lestang, seigneur du Vivier et Longré.

Le logis de Rulle est une importante bâtisse du XVIIIe siècle, couverte d’un toit mansardé et flanquée à l’une de ses extrémités d’un haut et important pavillon datant probablement du siècle précédent. Donnant autrefois sur un parc, la façade principale est surmontée de cinq belles lucarnes. La façade sur cour, plus austère, ne présente pour tout ornement qu’une tourelle en encorbellement.

Sigogne - Le logis de Rulle (15 juin 2017)
Sigogne – Le logis de Rulle (15 juin 2017)

Notes et références


Livre ‘Guide des châteaux, logis et anciennes demeures de la Charente’ p 288
Wikipédia Sigogne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le site présente des photographies des anciens hôtels, des maisons de cognac et des adresses à ne pas manquer à Cognac.