Rue Georges Briand

A VOIR
dans cette rue
Histoire : Avant 1923, cette rue s’appelait rue de la Demi-Lune.

Durant les troubles de la fronde, alors qu’au cours de l’automne 1651 les troupes du prince de Condé marchaient sur Cognac, les habitants de la ville, encouragés par leur maire Louis Cyvadier, décidaient de résister. Ils construisirent en hâte, avec les soins continuels du sieur Desfontenelles, des fortifications provisoires de terre et de pierre, en forme de demi-lune, lesquelles « couvraient » la porte Augoumoisine. Cette demi-lune contribua sans aucun doute à interdire sur ce point l’entrée des remparts.

26 janvier 1923. Extrait d’un hommage rendu à M. Georges Briand par le conseil municipal :

« Georges Briand, né à Saintes le 1er octobre 1849. Décédé le 12 décembre 1922. A été à la tête de l’importante maison d’eaux-de-vie ‘Boutillier G. Briand & C°’.

Républicain sincère, d’un caractère loyal et droit.

Pendant huit ans il a rempli les fonctions de juge au tribunal de Commerce. Il a dirigé pendant 35 ans la Caisse d’Épargne, pendant 20 ans le bureau de Bienfaisance, et a présidé pendant 10 ans le conseil d’administration des établissements hospitaliers de la ville…

Il siégea au conseil municipal de Cognac du 18 août 1878 au 13 mai 1892. Il y entra à nouveau le 29 mai 1900. Le 26 novembre il fur élu maire. Il a rempli ce mandat en homme de bien, avec un zèle et une compétence dignes de notre cité. Il a mené à bien des travaux importants et réalisé des améliorations notables. Citons entre autres la construction de l’hôtel des postes, de la salle municipale, de l’école des filles du faubourg Saint-Jacques, l’agrandissement de l’abattoir, l’amélioration du système hydraulique, la création de deux crèches enfantines et de bains-douches à bon marché, l’organisation de l’inspection sanitaire dans les écoles, la création d’un cours complémentaire de jeunes filles, etc.

Lors de l’inauguration de l’hôtel des postes en 1906, M. Georges Briand fut fait chevalier de la Légion d’honneur en récompense de son dévouement à la chose publique dans la vie civile, et aussi de sa vaillante conduite au combat de Chambon pendant la guerre de 1870 qui lui valut d’être nommé sous-lieutenant.

Enfin, par un geste qui le place parmi les bienfaiteurs de notre cité, et témoigne de son amour profond pour Cognac, il a légué la plus grande partie de sa fortune à la ville et à l’hôpital-hospice. »

Après en avoir délibéré, le conseil décide que la rue de la Demi-Lune où se trouve l’immeuble qui fut habité par M. Georges Briand et que celui-ci a légué à la ville, serait dénommée désormais rue Georges Briand.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 43

MAISON (N° 6)

PLAN

Histoire


Maison signée, Rodier 1900. Rodier était un entrepreneur ayant travaillé à la construction d’autres édifices de la ville.

Adresse : 6, rue Georges Briand

Notes et références


http://www.culture.gouv.fr

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s