Rue Jean Jaurès

A VOIR
dans cette rue

Histoire : Cette rue s’appelait précédemment rue de la Verrerie. Il semble bien que ce soit en 1857 que les négociants Abel Planat et, surtout, son frère Oscar Planat, maire de Cognac de 1878 à 1889, décidèrent de fonder la verrerie de Cagouillet, à Séchebec, près de leur chais.

Elle a été inaugurée en septembre 1859. C’était l’une des plus anciennes usines de la région et la première verrerie. Abel et Oscar Planat en étaient propriétaires, mais elle était dirigée par quelqu’un d’autre.

Dans l’annuaire de Cognac de 1892, la verrerie de Cagouillet et son magasin de bouteilles et flasks est mentionné 30 rue de la Verrerie (correspondant au 60 rue Jean-Jaurès?) ; elle appartenait alors et, à coup sûr depuis 1885, à Mme Charlotte Bailly et était dirigée par M. Guilloteau. La verrerie de Cagouillet semble avoir été transférée par la suite rue de Marignan où elle est mentionnée dans l’annuaire de Cognac de 1896 ; elle disparut vers 1900.

Dans le fond d’un jardin de la rue Jean-Jaurès se trouvent les restes d’un four de verrerie et dans la terre des jardins de la rue Millardet, on rencontre des déchets de fabrication de bouteilles.

Pour rendre hommage à Jean Jaurès, son nom remplaça celui de la verrerie disparue. La décision en fut adoptée après vote le 26 mai 1919.

Jean Jaurès est né à Castres (Tarn) en 1859. Grand orateur, député de Carmaux, dreyfusard, il fut un des chefs de file du socialisme français. Il fonda en 1901 le Parti socialiste français, le journal l’Humanité en 1904, et participa en 1905 à la création du Parti socialiste S.F.I.O. Historien original, Histoire socialiste (1789-1908). Pacifiste ardent, il fut assassiné le 31 juillet 1914 au café du Croissant à Montmartre par un étudiant fanatique, à la veille de la Première Guerre mondiale qu’il avait tout fait pour empêcher.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac tome 1 page 105

CHAI DE VIEILLISSEMENT, DISTILLERIE BOUTILLIER BRIAND et CIE, puis BOUTILLIER ET DE LAURIERE, puis DELAURIERE et CIE, ACTUELLEMENT JULES ROBIN et CIE (N° 62)

Histoire


Construction d’une distillerie avec chais, bureau et tonnellerie dans les années 1870 pour J.V. Briand, maison de commerce fondée en 1835, qui devient par alliance Boutillier, Briand et Cie. Construction d’une deuxième distillerie en 1881, qui est la première distillerie à vapeur de Cognac. Après la mort de G. Briand, en 1922, la société devient Boutillier et de Laurière. Après 1945, la cour est couverte. Suite à la faillite de Laurière et Cie en 1983, achat des bâtiments par Jules Robin, qui les utilise pour la mise en bouteilles du brandy. Démolition de la deuxième distillerie dans les années 1980, pour la construction d’immeubles.

 Adresse : 62 rue Jean Jaurès

Notes et références

http://www.culture.gouv.fr

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s