Saint-Fort sur le Né

Saint-Fort-sur-le-Né est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Saint-Fortais et les Saint-Fortaises.

Localisation


Saint-Fort-sur-le-Né est une commune de l’ouest du département de la Charente limitrophe avec la Charente-Maritime. La commune est située en bordure du Né qui marque la limite départementale, à 13 km au sud de Cognac et 37 km à l’ouest d’Angoulême.

Le bourg de Saint-Fort est aussi à 6 km au nord d’Archiac, 8 km au sud-ouest de Segonzac, le chef-lieu de son canton, 16 km de Jarnac, 17 km au nord-ouest de Barbezieux, 18 km à l’est de Pons, 18 km au nord-est de Jonzac et 84 km de Bordeaux.

Saint-Fort-sur-le-Né est sur l’axe routier Bordeaux-Cognac, la D 731, entre Cognac et Archiac, qui longe le Né puis le traverse et passe en bas de la partie ancienne du village qui, elle, est située en hauteur sur le coteau. La D 731 rejoint la .10 à Barbezieux. C’est aussi la jonction avec la D 736 venant de Ruffec, Rouillac, Jarnac et Segonzac.

La commune de Saint-Fort-sur-le-Né est en Grande Champagne, 1er cru classé du vignoble d’appellation cognac.

Hameaux et lieux-dits


Saint-Fort forme un gros bourg, avec quatre hameaux périphériques : les Régniers, les Bons Enfants, Granges et les Portes. Le Ménis est un peu plus à l’ouest sur la route d’Angles. Au nord de la commune on trouve la Vallade, et elle compte aussi de nombreuses fermes.

Hameaux de Saint-Fort sur le Né
Hameaux de Saint-Fort sur le Né
LES HAMEAUX DE SAINT-FORT SUR LE NÉ
Chez les Rois
Chez Péraud
Granges
Grollet
La Coudrée
La Renorville
La Vallade
La Vaure
Le Chéneau
Le Ménis
Le Moulin de la Motte
Le Petit Fief
Les Bons Enfants
Les Brissons
Les Plantes
Les Portes
Les Régniers
Renorville
Saint-Pierre

Histoire


Un chemin antique venant de Jarnac et se dirigeant vers Arthenac et Blaye passait le Né au gué du Pas de Saint-Fort. De nombreux sites renferment des tessons de céramique, des tuiles et des briques qui marquent une importante occupation gallo-romaine.

La terre de Saint-Fort dépendait du château d’Ambleville. Elle a appartenu à la maison d’Archiac, puis à la famille de Montbron, ensuite de La Tour en 1598 et enfin de Brémond d’Ars jusqu’à la Révolution. Pierre-René-Auguste de Brémont d’Ars, seigneur de Saint-Fort, prit une part active aux États généraux de 1789 en tant que député de la Saintonge, puis il émigra et ne revint en France qu’en 1800.

L’inventaire de la DRAC repère des maisons et fermes des XVIIIe et XIXe siècles, un manoir du XVIIIe siècle et quatre moulins dont un est sur la carte de Cassini et deux autres sur l’inventaire de 1850.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d’intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Cognac à Barbezieux appelée le Petit Mairat. Un embranchement partait au nord-est en direction de la ligne de Segonzac à Rouillac.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

  • L’église Saint-Fortunat (Plan).

    Le bourg de Saint-Fort possède une église du XIIe siècle, l’église Saint-Fortunat ou Saint-Fort, nommée maintenant Sainte-Anne. Les Anglais, après l’avoir presque entièrement détruite durant la Guerre de Cent Ans, l’auraient reconstruite. Elle présente des parties romanes et des parties ogivales. Elle a été plusieurs fois remaniée (en 1815, 1827, 1828). En 1867-1868, la façade a été reconstruite et les voûtes ont été restaurées sous la direction de Gabriel Warin. Elle est à un seul vaisseau, en calcaire, pierre de taille, moellon, en voûte d’ogives et couverture de tuile. Le clocher est au centre. Elle est inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1991.

    Eglise Saint-Fortunat (22 août 2016)
    Eglise Saint-Fortunat (22 août 2016)

    Érigée au sommet d’une colline contrôlant la vallée du Né, dans l’ancien diocèse de Saintes, l’église paroissiale de Saint-Fort avait été confiée aux chanoines du chapitre cathédral d’Angoulême. Son plan d’une grande simplicité, modeste vaisseau unique à l’est duquel se dressent une travée sous clocher et un chevet carré, ne laisse guère deviner la surprise qui attend le visiteur lorsqu’il franchit le seuil de la façade du XIXe siècle et découvre les voûtes Renaissance de l’intérieur de l’édifice. Dans la partie inférieure, les murs de l’enveloppe de la nef sont faits de moellons carrés bien disposés. Des contreforts y ont été incrustés à diverses époques afin de lutter contre les poussées des voûtes. Toutes les fenêtres ont été remaniées. La reconstruction du mur nord au XVIe siècle pourrait expliquer la différence d’axe entre la nef et la partie est de l’édifice. Un escalier en vis abrité dans une tourelle carrée, dessert les étages du clocher. Les contreforts plats romans disposés aux angles du clocher ont été renforcés. Le premier niveau est éclairé par une fenêtre. Plus haut, une baie géminée (groupement de deux baies semblables) a perdu son support central. L’étage supérieur est plus tardif : ses baies sont placées, à raison de deux par face, sous une rangée de corbeaux. Le sanctuaire a été reconstruit. Son chevet plat était ajouré par une grande baie de tracé brisé, murée au XVIIIe siècle lors de l’installation du retable en bois sculpté. A l’instar du chevet de l’église voisine de Verrières, la nef de Saint-Fort offre un exemple surprenant de voûtes Renaissance à nervures et clefs multiples. Les voûtes d’ogives de la travée sous clocher et du chevet sont plus traditionnelles. Ainsi, on conserva le gros oeuvre d’une église romane victime du temps et de divers conflits pour établir, à une date avancée du XVIe siècle, des voûtes de pierre qui redonnèrent un peu de lustre à l’édifice.

Patrimoine civil

  • La mairie (Plan).
    Saint-Fort-sur-le-Né - La mairie (1 novembre 2017)
    Saint-Fort-sur-le-Né – La mairie (1 novembre 2017)
    Heures d’ouverture de la mairie
    Mardi 9h00 à 12h00
    Mercredi 9h00 à 12h00
    Jeudi 9h00 à 12h00
    Vendredi 9h00 à 12h00
    Samedi 9h00 à 12h00
    Site Web :
  • Le monument aux morts (Plan).

    Saint-Fort-sur-le-Né - Le monument aux morts (1 novembre 2017)
    Saint-Fort-sur-le-Né – Le monument aux morts (1 novembre 2017)
  • Le dolmen de Saint-Fort sur le Né (Plan).

    Le dolmen de Saint-Fort se dresse à mi-coteau au milieu du vignoble. D’une longueur de 7 mètres et d’une largeur de 4,70 mètres, il est d’une hauteur imposante et inhabituelle dans la région, 2,20 mètres. Il est classé monument historique depuis 1983.

    Dolmen de Saint-Fort sur le Né (22 août 2016)
    Dolmen de Saint-Fort sur le Né (22 août 2016)

    Au lieu-dit de la Pierre Levée, le dolmen se dresse sur une crête à mi-coteau au milieu du vignoble.

    Le tumulus qui le recouvrait a disparu et le dolmen de la Pierre Levée de Saint-Fort est un dolmen dont la table horizontale, en grès, mesure 7,20 mètres de longueur et 4,70 mètres de largeur. D’une épaisseur d’1 mètre elle pèse environ 40 tonnes. Ce dolmen est d’une hauteur imposante et inhabituelle dans la région, car la table est supportée par trois piliers hauts de 2,20 m.

    Le dolmen a été vidé il y a très longtemps il a déjà été trouvé vide 60 ans avant 1826.

Notes et références


Dolmen de Saint-Fort-sur le Né
Wikipedia Saint-Fort-sur-le-Né

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s