Mérignac

Mérignac est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Mérignacais et les Mérignacaises.

Localisation


Mérignac est une commune de l’ouest du département de la Charente située à 8 km à l’est de Jarnac et à 19 km à l’ouest d’Angoulême.

Mérignac est aussi à 7 km à l’ouest d’Hiersac, 9 km au sud de Rouillac, 11 km au nord de Châteauneuf et 19 km à l’est de Cognac.

Cette importante commune est la plus orientale de son canton et la seconde en superficie.

La principale voie de communication est la route nationale 141 d’Angoulême à Cognac et Saintes, maillon occidental de la route Centre-Europe Atlantique, qui parcourt tout le sud de la commune. La D 18, route de Bassac à Échallat coupe cette dernière voie par un échangeur à l’important hameau de Bourras et traverse le bourg de Mérignac.

La gare la plus proche est celle de Jarnac, desservie par des TER à destination d’Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits


Le bourg de Mérignac est un gros village.

L’important hameau de Villars-Marange se trouve à l’extrémité orientale de la commune. Une partie de ce hameau appartient même à la commune voisine d’Échallat du canton d’Hiersac mais sa partie la plus importante est située sur la commune de Mérignac.

Bourras est un gros hameau ; les autres hameaux sont : Orlut (entre le bourg de Mérignac et Villars-Marange), Bois Renard (à l’est du bourg) et Chatouflat (dans le sud de la commune, près du logis de Lafont).

Hameaux de Mérignac
Hameaux de Mérignac
Bois Renard
Bourras
Chatouflat
Grand Planté
La Lichère
La Moufias
Le Bois Fermé
Le Grand Bourras
Le Logis de Lafont
Le Mon Garni
Montedoux
Moulin de Rambaud
Orlut
Villars

Histoire


Un fossé circulaire double, d’origine protohistorique, est situé juste à l’ouest du village de Mérignac.

Selon Auguste Lièvre, le ruisseau de la Guirlande s’appelait autrefois l’Aigurande, nom qui comme Ingrandes dans le Poitou marque la limite entre deux anciennes provinces. En effet, ce ruisseau marque encore la limite entre les diocèses de Saintes et d’Angoulême, correspondant aux territoires des anciennes cités gallo-romaines, et sans doute auparavant des peuples gaulois des Santons et de celui resté anonyme occupant l’Angoumois. L’ancienne forêt de Marange marquait aussi cette limite.

On voit encore, au bourg de Mérignac, un ancien logis. C’était le siège d’une seigneurie qui, au XVIe siècle, appartenait à la famille de Livenne. En 1661, Marie de Livenne épousa son cousin, Louis de Sainte-Hermine, sieur de Chenon et lui porta la seigneurie de Mérignac en dot. Les Saint-Hermine conservèrent Mérignac jusqu’à la Révolution. Le dernier représentant de cette branche, René-Louis de Saint-Hermine, mourut à Londres pendant « l’émigration ».

Au hameau de Villars-Marange, on remarque un logis de la période Renaissance, dont le propriétaire était, au XVIe siècle, Girard Dussault, écuyer et seigneur de Birac et de Villars, qui épousa Claire Méhée, fille de François Méhée et de Claire de la Guirande en 1556. La famille Dussault conserva Villars jusque vers le milieu du XVIIe siècle. À cette époque, le logis fut acquis par la famille de La Charlonnie. Au XIXe siècle, il passa entre les mains de M. Prévost du Las, qui avait épousé une demoiselle de La Charlonnie, ce dernier l’a vendu dans le dernier quart du XIXe siècle.

Le logis de la Font était au début du XVIIe siècle une maison forte protégée par des fossés et un pont-levis. Ce logis formait une dépendance de la seigneurie de Hautemoure à Saint-Simon et relevait de l’abbaye de Bassac.

Il fut acquis, au XVIIe siècle, par François Aigron de Combizan, vice sénéchal d’Aunis, Saintonge et Angoumois, dont la fille, Françoise, épousa, le 27 août 1647, Louis Bernard, écuyer, conseiller du roi et lieutenant particulier au présidial d’Angoulême.

Par contrat du 5 mars 1715, les héritiers de Louis Bernard vendirent La Font à Pierre Navarre, sieur de Boisderet, maître de poste à Villars-Marange, qui ne conserva pas longtemps cette terre : il la revendit dès le 5 août 1718 à Jean Fé de Ségeville, écuyer, conseiller du roi et lieutenant général au siège de Cognac.

La petite-fille de ce dernier, Louise Marie-Anne Catherine Fé, épousa le 10 août 1773, Jean Philippe André Guillet des Fontenelles, dont la fille Marie Marguerite se maria avec M. Robin de Cognac.

Bourras, sur la route nationale, était, avant l’arrivée du chemin de fer d’Angoulême à Saintes, un relais de poste important.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

 
  • L’église paroissiale Saint-Pierre (Plan).
    Eglise Mérignac (10 juin 2017)
    Eglise Mérignac (10 juin 2017)

    L’église paroissiale Saint-Pierre, ancienne dépendance du chapitre cathédral, n’est datée par aucun texte. Elle a été remaniée à des époques diverses. La partie ancienne de l’église, à décor géométrique, a été édifiée au cours du troisième quart du XIIe siècle. Diverses additions et restaurations ont été menées en 1578, 1644 et 1734. La nef est voûtée d’ogives à trois travées égales qui auraient été rehaussées en 1733-1734. La quatrième travée, beaucoup plus longue, a une voûte sensiblement de même date. On y remarque les restes de deux colonnes romanes et leurs chapiteaux sculptés. Toute la partie est de l’édifice date de 1578. Les travées de la nef ont des fenêtres à colonnettes et chapiteaux en forme de télescope sur les deux faces. Le chœur carré, en ogives, est éclairé à l’est par une fenêtre à réseau flamboyant. Au sud, a été construite une petite chapelle voûtée en berceau et au nord, le rez-de-chaussée du clocher forme le bras de transept. Il est surmonté d’une coupole sur pendentifs. La façade est très déformée par deux contreforts obliques appliqués sur ses angles au XVIe siècle. Le chevet est surmonté d’un pignon.Le clocher rectangulaire a un premier étage dont les baies gothiques ont été bouchées et un second à trois baies jumelles dont celle du centre est plus large. Cet étage a été ajouté au XVIIIe siècle.

    L’église est inscrite monument historique depuis 1925.

Patrimoine civil

  • La mairie (Plan).
    La mairie de Mérignac (10 juin 2017)
    La mairie de Mérignac (10 juin 2017)
    Heures d’ouverture de la mairie
    Lundi 14h00 à 17h00
    Mardi 9h00 à 12h00
    Mercredi 9h00 à 12h00
    Jeudi 14h00 à 17h00
    Vendredi 14h00 à 17h00
    Site Web :
  • École de garçons et ancienne mairie (Plan).

    Ecole de garçon et ancienne mairie (10 juin 2017)
    Ecole de garçons et ancienne mairie (10 juin 2017)
  • Le monument aux morts (Plan).

    Monument aux morts (10 juin 2017)
    Monument aux morts (10 juin 2017)
  • Le château de Villars (Plan), appelé aussi de Villars-Marange, présente un châtelet d’entrée du XVe siècle et un logis en retour d’équerre du XVIIe siècle. Le corps de logis le plus ancien comporte une bretèche et des fenêtres ornées de pinacles du XVIe siècle. Il est inscrit monument historique depuis le 7 mars 2007.

    Château de Villars (10 juin 2017)
    Château de Villars (10 juin 2017)
  • Le château de Mérignac (Plan) qui a appartenu à la famille Livenne puis aux Saint-Hermine, a été bâti au XVIe siècle. Il a été très remanié et forme désormais un corps de logis rectangulaire à un étage couvert de tuiles plates et encadré de quatre tours rondes. Il est ouvert sur une terrasse côté jardin.

    Château de Mérignac (10 juin 2017)
    Château de Mérignac (10 juin 2017)
  • Le logis de Lafont (Plan).
    Le logis de Lafont (ou la Font), situé au sud de la commune, a été reconstruit au XIXe siècle et seul les fossés en eau datent du XVIIe siècle.

    Logis de Lafont (15 juin 2017)
    Logis de Lafont (15 juin 2017)
  • Orlut (Plan).
    Mérignac - Orlut (9 août 2018)
    Mérignac – Orlut (9 août 2018)

    En 1678, Hélie Boisson, sieur du Breuil, demeure en sa maison noble d’Orlut, paroisse de Mérignac. Au début du XVIIIe siècle vit à Orlut une famille bourgeoise, les Tallon En 1735, Jean Tallon est qualifié de seigneur d’Orlut. Le 19 avril 1739, Jean Tallon, sieur de la Rante, demeurant au Puy Saint Jean sur la paroisse d’Échallat, et Pierre Louis Rullier, sieur d’Orlut, veuf de Françoise Tallon, rendent hommage à Pierre Méthée, seigneur d’Ardenne et de Lartige, pour des terres dépendant de Lartige. En 1752, Jean Tallon est seigneur en partie du fief d’Orlut, et Pierre Louis Rullier demeure au logis. A la veille de la Révolution, Pierre Emmanuel Tallon est le seul possesseur du fief d’Orlut. Le logis appartient aujourd’hui à Monsieur Morvan, sculpteur. La bâtisse rectangulaire, à l’origine à un seul étage, possède sur la façade principale une belle porte d’entrée encadrée de pilastres ornés de chapiteaux surmontés d’un entablement droit mouluré. Elle date de la seconde moitié du XVIIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, la toiture de l’édifice fut malencontreusement remontée et pourvue aux extrémités de deux toits brisés en pavillon créant ainsi un étage de comble percé de lucarnes à frontons triangulaires, et doté de hautes cheminées. Dans la cour, et contiguë à la rue, subsiste la fuie carrée, contemporaine du logis.

  • Le lavoir du Grand Puits (Plan).
    Lavoir du Grand Puits (10 juin 2017)
    Lavoir du Grand Puits (10 juin 2017)

    En bordure de la Rue de la Saintonge, on découvre un bassin trapézoïdal, trois margelles, fond cimenté. Alimenté par une fontaine carrée et couverte. Le pourtour est pavé. Un abreuvoir en pierre sur le côté. Construit en 1933. Restauré en 1998.

  • Le lavoir d’Orlut (Plan).Le lavoir envahi par la végétation est sur la droite. Il est immense, on aperçoit deux margelles . Il était alimenté par un haut puits communal (au fond à gauche). Une roue servait à faire remonter l’eau dans une citerne pour alimenter un timbre sur le côté et un autre grand timbre qui devait servir de lavoir.
  • Fermes et maisons
    Les maisons charentaises typiques sont nombreuses le long de la route du cognac : Poids public (Plan) et pigeonnier (Plan).

    Poids public (10 juin 2017)
    Poids public (10 juin 2017)

    Pigeonnier (10 juin 2017)
    Pigeonnier (10 juin 2017)

Notes et références


Wikipédia Mérignac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le site présente des photographies des anciens hôtels, des maisons de cognac et des adresses à ne pas manquer à Cognac.