Mainxe

Mainxe est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Mainxois et les Mainxoises.

Localisation


Situé à l’ouest du département de la Charente, dans la plaine cognaçaise entre Jarnac au nord et Segonzac au sud, son territoire est situé en Grande Champagne, premier cru de cognac.

La commune de Mainxe est limitée sur son côté sud par le chemin Boisné, ancienne voie romaine menant de Saintes à Périgueux.

Le bourg de Mainxe, en limite sud de la commune, est à 3,5 km de Segonzac, chef-lieu de son canton, 4,5 km de Jarnac, 12 km à l’est de Cognac, 12 km au nord-ouest de Châteauneuf et 27 km à l’ouest d’Angoulême.

La D 736 reliant Jarnac et Segonzac traverse la commune et passe légèrement à l’ouest du bourg. La D 10, route de Châteauneuf à Cognac, traverse le nord de la commune d’est en ouest, ainsi que la N 141, route d’Angoulême à Saintes et branche occidentale de la route Centre-Europe Atlantique, qui y possède un échangeur avec la D 736.

La gare la plus proche est celle de Jarnac, desservie par des TER à destination d’Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits


Le bourg est situé à l’extrême sud de la commune, qui compte plusieurs hameaux : l’Abbaye et le Four à Chaux sur la D 10,  Marencheville au nord de cette route et surplombant la vallée de la Charente, une petite partie du Bout des Ponts dans la vallée ainsi que l’Ile Madame au pied de Jarnac avec l’hippodrome, chez Juillier et chez Michelet à l’est, et enfin plus près du bourg chez Boujutla Voûte, la Métairie, Foussant, chez Prévost, etc.

Hameaux de Mainxe
Hameaux de Mainxe
LES HAMEAUX DE MAINXE
Bernolet
Chez Bacou
Chez Beaufreton
Chez Bouet
Chez Boujut
Chez Chaperon
Chez Juillier
Chez Michelet
Chez Moreau
Chez Prévost
Foussant
L’Abbaye
La Chaise
La Croix des Sables
La Métairie
La Place
La Vallade
La Voûte
Le Bout des Ponts
Le Brandard
Le Four La Chaux
Le Louis
Le Petit Mur
Le Plantier
Les Chaumes
Marencheville
Montagan

Histoire


L’ancienne voie romaine de Saintes à Périgueux appelée en Charente chemin Boisné borde le bourg et la commune au sud. De nombreux vestiges et objets gallo-romains ont été trouvés sur la commune : tegulae, céramique sigillée, sépultures, pièces de monnaie (Marc Aurèle et Faustine II). À Bois rond, au nord-ouest du bourg et à 300 m du chemin Boisné, des murs maçonnés existent à 0,50 m de profondeur et laissent supposer la présence d’une villa.

Au Moyen Âge, la prévôté de Mainxe était possédée par les comtes d’Angoulême, qui l’aliénèrent à une époque inconnue. Le premier possesseur connu est Collinet de Lespine, qui vivait au milieu du XVe siècle. La terre de Mainxe passa dans de nombreuses familles : Mesmyn, Hélie du Tillet (receveur général des finances de la comtesse d’Angoulême), Marguerite Texier (qui avait été nourrice de la reine de Navarre), Étienne Pasquier (avocat au Parlement de Paris), Nicolas Pasquier, son fils, lieutenant-général au siège de Cognac en 1592, Louis-François de Lameth, comte de Bussy, Isaac Laisné de Nanclas, lieutenant-général des armées du roi. Vers le milieu du XVIIIe siècle, la terre de Mainxe passa dans la famille Le Coq de Boisbaudran, qui la conserva jusqu’au début du XIXe siècle.

Au village de l’Abbaye existait autrefois un monastère de religieuses, que la tradition du pays appelle les Dames grises. La maison principale de ce village est construite sur les fondations de cette abbaye, qui a cessé d’exister probablement pendant la guerre de Cent Ans.

Pendant les guerres de religion catholiques et protestants ont cohabité à Mainxe qui en garde la géométrie particulière : le village inscrit un triangle entre l’église, le temple et le cimetière. Celui-ci comporte deux parties et deux entrées celle pour les catholiques et celle pour les protestants.

Au Louis, on a longtemps conservé un petit local isolé où les protestants se réunissaient au début clandestinement.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d’intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Saint-Angeau à Segonzac, et qui passait par Mansle, Rouillac et Jarnac. Elle traversait la commune du nord au sud et une halte était située près du bourg.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

  • L’église paroissiale Saint-Maurice (Plan).
    Mainxe - L'église Saint-Maurice (5 mai 2018)
    Mainxe – L’église Saint-Maurice (5 mai 2018)
    Mainxe - L'église Saint-Maurice (5 mai 2018)
    Mainxe – L’église Saint-Maurice (5 mai 2018)

    L’église paroissiale Saint-Maurice, de l’ancien diocèse de Saintes, a été presque entièrement reconstruite de 1858 à 1862, ainsi qu’une chapelle, élevée au sud de la nef, à la naissance du chœur. Sa nef et son chœur rectangulaire forment trois travées, voûtées d’ogives. Deux fenêtres ouvrent dans chacune des travées de la nef, deux dans le chœur, à meneaux et réseaux flamboyants. La façade est limitée par deux contreforts sur les angles ; elle est percée d’une porte au cintre brisé, à deux voussures moulurées, reposant sur des colonnettes et d’une rose; un pignon la termine. Les murs de la nef portent chacun deux contreforts; au Sud, on trouve la chapelle dont les angles, comme ceux du chevet, sont épaulés par des contreforts, des fenêtres à meneaux existent à l’est et au sud. Au nord, un clocher latéral a été monté à l’époque moderne, avec baies en tiers-point sur les côtés de son étage et une flèche pyramidale assez élevée, en charpente, recouverte d’ardoises.

  • Le temple (Plan).
    Mainxe - Le temple (7 mai 2018)
    Mainxe – Le temple (7 mai 2018)

    Pendant les Guerres de Religion catholiques et protestants ont cohabité à Mainxe qui en garde la géométrie particulière ; le village inscrit un triangle entre l’église, le temple et le cimetière. Celui-ci comporte deux parties et deux entrées celle pour les catholiques et celle pour les protestants.

    Non loin de l’église paroissiale Sainte Maurice, le temple de Mainxe s’impose au bord de la place centrale du village.

    En 1803, le premier temple, situé au lieu-dit le Louis, est en ruines ; un nouveau temple est alors construit en 1865 par Monsieur Charrier, architecte à Angoulême et Pierre Pinet entrepreneur à Jarnac. A la suite d’une tempête, des travaux sont effectués en 1879 par l’architecte Pierre Ollivier et par Pierre Cartaud entrepreneur à Segonzac ; des campagnes de travaux se succéderont en 1881 et 1886.

    L’édifice retient notre attention par la bible en relief présente sur le fronton.

  • Le cimetière : une entrée protestante et une entrée catholique (Plan).

Patrimoine civil

  • La mairie (Plan).
    Mainxe - La mairie (5 mai 2018)
    Mainxe – La mairie (5 mai 2018)
    Heures d’ouverture de la mairie
    Mardi 9h30 à 12h00
    Jeudi 9h30 à 12h00
    Samedi 10h30 à 12h15
    Site Web :
  • Le monument aux morts (Plan).

    Mainxe - Le monument aux morts (5 mai 2018)
    Mainxe – Le monument aux morts (5 mai 2018)
  • Le manoir au lieu-dit le Bout des Ponts (Plan).
    Mainxe - Le manoir au lieu-dit le Bout des Ponts (23 mai 2018)
    Mainxe – Le manoir au lieu-dit le Bout des Ponts (23 mai 2018)

    Le manoir situé au lieu-dit le Bout des Ponts comporte un portail couronné de mâchicoulis sur consoles et une date qui pourrait être 1591.

  • Le manoir au lieu-dit Foussant (Plan).
    Mainxe - Le manoir au lieu-dit Foussant (23 mai 2018)
    Mainxe – Le manoir au lieu-dit Foussant (23 mai 2018)

    Le manoir situé au lieu-dit Foussant porte sur la porte en plein-cintre de l’élévation postérieure du logis, la date de 1616.

  • Le puits (Plan).

    Mainxe - Le puits à côté de l'église (5 mai 2018)
    Mainxe – Le puits à côté de l’église (5 mai 2018)
  • Pigeonnier chez Moreau (Plan).

    Mainxe - Le pigeonnier (5 mai 2018)
    Mainxe – Le pigeonnier (5 mai 2018)

Notes et références


Wikipédia Mainxe