Gondeville

Gondeville est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Gondevillois et les Gondevilloises.

Localisation


Gondeville est une commune située à l’ouest du département de la Charente. Elle est à 2 km au sud-est de Jarnac, sur la rive gauche de la Charente.

Elle est aussi à 8 km au nord-est de Segonzac, chef-lieu de son canton, 11 km au nord-ouest de Châteauneuf, 14 km à l’est de Cognac, et 24 km à l’ouest d’Angoulême.

La longue et belle avenue, plantée de peupliers, qui unit la gare à la ville de Jarnac, et qui fait partie de la route nationale 141, sépare la commune de Gondeville de celle de Mainxe. Le bourg est relié à l’avenue Carnot (ancienne N 141) par la D 154. La déviation de Jarnac, actuelle N 141 et route Centre-Europe Atlantique entre Angoulême, Cognac et Saintes, passe au nord-ouest du bourg.

La gare de Jarnac, sur la ligne d’Angoulême à Saintes, est située sur le territoire de la commune de Gondeville. Elle est desservie par des TER à destination d’Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits


Outre le bourg de Gondeville, qui s’élève sur la rive gauche de la Charente, on trouve les hameaux de Marencheville et le Bout des Ponts, dont une partie appartient, l’Île Madame, vrai faubourg de Jarnac, sur l’avenue de la gare, les FrégonnièresMérienne, sur la route de Gondeville à Jarnac, l’Épinechez Gaury, sur la route de Saint-Même et l’île du Moulin occupée par un vignoble.

Hameaux de Gondeville
Hameaux de Gondeville
LES HAMEAUX DE GONDEVILLE
Bout des Ponts
Chez Gaury
Île du Moulin
L’Épine
La Métairie
Les Frégonnières
Les Marais
Marancheville
Mérienne
Tambourinour

Histoire


Un premier château fort a été construit au Xe siècle sur une île de la Charente pour barrer la route aux Vikings qui remontaient la Charente. Il aurait été détruit pendant la guerre de Cent Ans, mais existait encore au XVIIe siècle. Ses pierres auraient servi à construire le château actuel.

Gondeville est notée en 1252, lors d’un échange entre Jean Rot, écuyer, sieur de Châteauneuf et Sallomon de Gondeville, chevalier.

Les seigneurs de Gondeville sont connus depuis le XIIIe siècle. Ils avaient droit de haute, moyenne et basse justice. En dédommagement de travaux exécutés sur la Charente, ils avaient obtenu de percevoir un boisseau de sel sur chaque gabarée de sel remontant le cours du fleuve. Ils relevaient de la seigneurie de Bouteville. Mais Gondeville n’était pas une paroisse et dépendait de celle de Saint-Même.

Vers la fin du XIVe siècle, vivait Foulques de Gondeville qui eut pour successeur son fils Armand. Vint ensuite Jean Bouterouhe, dont la fille Agnès, épousa Guillaume de Cruc. Ce dernier devint ainsi seigneur de Gondeville et laissa cette seigneurie à ses héritiers. Sa petite-fille, Magdeleine de Cruc, céda Gondeville à Jean de La Rochebeaucourt, puîné de la maison de Saint-Même et reçut en échange la terre de Courpignac, en Saintonge (10 mai 1590). Dans les premières années du xviie siècle, les héritiers de Jean de La Rochebeaucourt vendirent à Samuel de Lanauve, conseiller au Parlement, la terre de Gondeville, qui fut acquise en 1655, par Pierre Laisné, sieur du Chardonneaux.

Ce dernier, Gondeville dépendant toujours de la paroisse de Saint-Même, eut de nombreux démêlés avec Jean de Culant, seigneur de Saint-Même qui lui, disposait d’un banc dans l’église alors que le seigneur de Gondeville n’en avait pas. Il déploya beaucoup d’efforts pour faire ériger Gondeville en paroisse. C’est à son gendre, Isaac Laisné de Nanclas dont le nom a été donné à la rue principale, qu’est due la construction de l’église de Gondeville.

Isaac Laisné fit une brillante carrière militaire ; devenu d’abord lieutenant-colonel du régiment de Sainte-Maure, il fut nommé, en 1690, brigadier des armées du roi. Il se signala dans de nombreuses campagnes et mourut, le 30 octobre 1704, après avoir obtenu le titre de lieutenant-général ; il fut inhumé dans l’église de Gondeville.

Son fils, Philippe Laisné, étant mort sans postérité, abandonna ses biens à son neveu, Louis Saulnier, de Pierre Levée. La famille Saulnier conserva Gondeville jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

Au commencement du XVIIIe siècle, Philippe Laisné fit construire le nouveau château. Les deux ailes qui en restent sont devenues la mairie en 1947. Les deux belles grilles en fer forgé, supportant les écussons des Laisné de Nanclas et des Saulnier de Pierre Levée sont tout à fait remarquables.

La gare de Jarnac est construite à Gondeville : un premier projet prévoyait de faire passer le chemin de fer par la rive droite de la Charente et d’établir la gare aux Grands-Maisons sur la commune de Jarnac, le projet retenu installe la gare sur la rive gauche, au lieu-dit le Bout des Ponts, commune de Gondeville ; elle est mise en service en 1867.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

  • L’église paroissiale Notre-Dame (Voir la carte) qui dépendait de l’ancien diocèse de Saintes a été construite après 1683, date de la création d’une paroisse. Sa bénédiction a eu lieu en 1701; elle a été restaurée en 1880 car la tempête de 1878 avait « renversé » quatre ormeaux sur l’église.

    Gondeville - L'église Notre-Dame (9 août 2018)
    Gondeville – L’église Notre-Dame (9 août 2018)
    Gondeville - L'église Notre-Dame (9 août 2018)
    Gondeville – L’église Notre-Dame (9 août 2018)

    Situé en Grande Champagne, 1e cru de Cognac, le nom de Gondeville apparaît dès 1252 lors d’un échange entre Jean ROT, Sieur de Chateauneuf et Sallomon de Gondeville, Chevalier. La commune connaît, en dehors du Cognac, une production importante de melons charentais.

    En 1655, Pierre LAISNE acheta la terre de Gondeville à Charles de Lanauve, conseiller de la ville d’Angoulême. En mai 1663, Monsieur LAISNE adresse une pétition au Roi afin qu’une église soit érigée sur la commune. En 1664, il eut un procès avec Isaac de Culant, seigneur de Saint Même, à propos de l’enclave de Gondeville, qu’il parvint à faire ériger en paroisse. En mai 1683, Monsieur LAISNE réitère sa demande auprès du Roi pour qu’une église soit construite sur la commune.

    L’église fut bâtie aux frais de son gendre, Monsieur De NANCLAS en 1700 et grâce à un secours de 1000 livres accordé par le Roi. Elle fit partie de l’ancien diocèse de Saintes.

    Elle est démolie par une tempête le 20 février 1879, elle est reconstruite en 1879-80 sous la direction de l’architecte Augustin LANDRY.

    De nouvelles restaurations furent réalisées au début du XXe siècle, notamment selon le plan de l’architecte Louis MARTIN.

Patrimoine civil

Le manoir féodal était dans une île et a été délaissé au profit du château actuel au tout début du XVIIe siècle.

  • La mairie (Voir la carte) : ancien château construit au début du XVIIIe siècle pour les Laisné dont les armes ornent la grille du portail. Sur le cadastre de 1849, les différents corps de bâtiment sont disposés autour d’une vaste cour rectangulaire: il ne subsiste actuellement que le logis à l’est, une partie des communs au nord, un puits et le portail au sud. Le logis est devenu mairie en 1947.
    Gondeville - La mairie (9 août 2018)
    Gondeville – La mairie (9 août 2018)
    Heures d’ouverture de la mairie
    Lundi 8h30 à 12h00
    Mercredi 8h30 à 12h00
    Vendredi 14h00 à 17h00
    Site Web :
  • Le monument aux morts (Voir la carte).

    Gondeville - Le monument aux morts (9 août 2018)
    Gondeville – Le monument aux morts (9 août 2018)
  • Le puits (Voir la carte).

    Gondeville - Le puits (9 août 2018)
    Gondeville – Le puits (9 août 2018)

Notes et références


Wikipedia Gondeville