Gimeux

Gimeux est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Gimeusiens et Gimeusiennes.

Localisation


Gimeux est une commune de l’ouest du département de la Charente limitrophe de la Charente-Maritime située à 7 km au sud-ouest de Cognac et 41 km à l’ouest d’Angoulême, en Grande Champagne, 1er cru classé du vignoble d’appellation cognac.

Gimeux est aussi à 12 km à l’ouest de Segonzac, 15 km au nord-est de Pons et 24 km de Saintes.

La commune est à l’ouest de la route départementale 731 qui relie Cognac à Barbezieux, et proche de la zone industrielle de Merpins et de la base aérienne de Cognac. Elle est aussi proche de la route départementale 732 qui relie Cognac à Royan par Pons et qui passe à 5 km à l’ouest du bourg. La D 47 relie Gimeux à l’agglomération cognaçaise.

La gare la plus proche est celle de Cognac, desservie par des TER à destination d’Angoulême, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits


Les hameaux de la commune se reroupent autour du bourg et le long de la route de Cognac : les Guillons, le Pas Robin, la Tour, la Croix de l’Oumelet, la Grave. Il y a aussi l’Anglade au nord, sur la D 147 (ancien chemin Boisné).

Hameaux de Gimeux
Hameaux de Gimeux
LES HAMEAUX DE GIMEUX
Chez Guérin
Chez Mauret
L’Anglade
La Chapelle
La Dorederie
La Grave
La Noue
La Sauzade
La Tour
Le Pas Robin
Le Pérat
Le Plantis
Les Guillons
Moulin de Fanaud

Histoire


Gimeux était habité à l’époque romaine comme l’attestent les découvertes faites à Langlade, d’une part des sépultures renfermant des monnaies d’Adrien et d’Antonin, d’autre part de petits bronzes et grands bronzes d’Antonin, Marc Aurèle, Adrien, différents vases et pièces de vaisselle. Une voie très ancienne, Saintes-Périgueux, présente sur diverses cartes, dite chemin Boisné passait par Gimeux où elle franchissait le Biau de l’Anglade à gué. Ce serait une voie gauloise devenue voie romaine.

Un site de regulae a été prospecté sur le coteau de Fanaud.

La paroisse existait déjà au XIe siècle car elle est donnée en 1121 par Pierre de Confolens, évêque de Saintes, au prieuré de Merpins.

Au XVIe siècle la seigneurie de Gimeux appartenait à François de La Rochebeaucourt, seigneur de Saint-Même et sénéchal d’Angoumois. Son fils, François de Brémond, fut un ardent défenseur du protestantisme. La seigneurie passa ensuite par mariage aux Pasquier de Mainxe. Un des fils, connu sous le nom de Monsieur de Gimeux, fut tué, croit-on, au siège de La Rochelle en 1628. La terre de Gimeux passa ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires, entre les de Donissan, et enfin les de Verdelin avant la Révolution.

Les registres de l’état civil remontent à 1610.

Le 7 mars 1787 les représentants de Gimeux à l’assemblée préliminaire des États généraux qui se tient à la salle capitulaire des Récollets de Cognac sont P. Robin et F. Jean.

La commune de Gimeux à sa création en 1793, appartenait au district de Cognac et au canton de Salles-d’Angles puis en 1801 à l’arrondissement et au canton de Cognac et en 1973 au canton de Cognac-Sud.

Lieux et monuments


Patrimoine religieux

  • L’église Saint-Germain (Plan) date du XIIe siècle puis a été rénovée au XVe siècle puis à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle. Elle est de plan allongé, à un vaisseau, avec coupole sur pendentifs. Elle possède un escalier demi-hors-œuvre, en vis sans jour.

    Eglise de Gimeux (22 août 2016)
    Eglise de Gimeux (22 août 2016)

  • Il existe aussi à la Chapelle, un bâtiment très simple du XVIIe siècle, anciennement chapelle Notre-Dame-de-Piété.

Patrimoine civil

  • Le monument aux morts (Plan).

    Monument aux morts de Gimeux (4 juillet 2017)
    Monument aux morts de Gimeux (4 juillet 2017)
  • Du moulin à vent de Fanaud qui daterait selon certaines sources de 1760, il ne reste que des vestiges.

  • La Sauzade (Plan), déjà notée sur la carte de Cassini, comporte une ferme et un moulin à huile. Elle est dotée d’une distillerie moderne.

    La Sauzade (22 avril 2017)
    La Sauzade (22 avril 2017)
  • La Grave est un logis du XIXe siècle avec ferme et pigeonnier (Plan).
  • Le fief de ‘La Tour’ (Plan).

    Gimeux - La Tour (5 avril 2018)
    Gimeux – La Tour (5 avril 2018)

    En 1703, le fief de la Tour appartient au sieur Pépin, bourgeois, demeurant à Cognac. En 1756, René de Massougnes, chevalier, seigneur de la Tour, Chastelars, demeure en son logis de la Tour, paroisse de Gimeux, en Angoumois. Il a épousé Marie Pépin, et Jean Pépin a épousé Jeanne de Massougnes, ces derniers résidant à la Sauzade dans la même paroisse. René de Massougnes habite toujours le logis en 1775. Les bâtiments ont été reconstruits au XIXe siècle.

  • Le portail des Babonnauds (Plan).

    Gimeux - Portail des Babonnauds daté de 1817 (5 avril 2018)
    Gimeux – Portail des Babonnauds daté de 1817 (5 avril 2018)

    Le portail est daté de 1817. Il y est aussi inscrit ‘Laudeber’.

  • La fontaine (Plan).

    Fontaine de Gimeux (4 juillet 2017)
    Fontaine de Gimeux (4 juillet 2017)

Notes et références


Le livre ‘Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente’ p 367
Wikipedia Gimeux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s