Rue Plumejeau

A VOIR
dans cette rue

Histoire : Le nom de cette rue perpétue la mémoire d’une famille cognaçaise qui fit à la ville de Cognac des legs d’une réelle importance.

En premier lieu meurt en 1884, Mme F.-H. Bouchet, épouse de François-Étienne Plumejeau, qui fait un legs à l’hospice de Cognac, un autre au Bureau de bienfaisance, à charge de faire dire à perpétuité des messes pour le repos de son âme.

9 avril 1889, décès à Cognac de M. François-Étienne Plumejeau (l’aîné), ancien chapelier. Son testament chez Me Callandreau faisait de sa fortune cinq parts dont :

une part à son frère Frédéric ;
une part à la ville de Cognac, à charge de constituer deux dots de 800 F à des enfants du quartier de Cagouillet.

Mais Frédéric Plumejeau décédé peu après son frère, avait institué la ville de Cognac sa légataire universelle ; de sorte que celle-ci se trouve héritière à double titre.

Ce qui lui laisse une somme de 27 514 F.

4 mai 1889 décède à Périgueux François-Étienne-Jean Plumejeau, rentier. Il avait fait de sa ville natale, Cognac, sa légataire universelle, ce qui lui laissa la somme importante de 241 421 F.

La ville de Cognac a utilisé ces libéralités pour, entre autres :
– aider plusieurs membres de la famille Plumejeau dans une situation peu aisée (un frère âgé, Henri, et trois neveux) par l’usufruit de titres de rentes ;
– faire construire au cimetière du Breuil un monument funéraire pour la famille Plumejeau (5 000 F) ;
– pourvoir aux dépenses de construction du nouveau hôtel de ville (nous supposons, construction de la façade de ce qui est maintenant le Centre culturel des Récollets).

La rue Plumejeau est l’ancienne rue du Gaz, l’usine étant alors située sur l’ancienne place d’Alger (place Camille-Godard) . Dans cette rue est né l’ingénieur Louis Delâge en 1874, la cession de la rue privée du Gaz avait été acceptée par le conseil le 12 janvier 1865.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 146

USINE LITHOGRAPHIE (N° 19, 21)

Histoire : Bâtiment du 3e quart du 19e siècle abritant en 1875 la maison de commerce d’eau-de-vie Rivière, Gardrat et Cie. La Lithographie nouvelle s’y installe dans les années 1920.

 Adresse : 19, 21 rue Plumejeau

Notes et références


http://www.culture.gouv.fr/

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s