Rue Jules-Brisson

A VOIR
dans cette rue

Histoire : Né à Sainte-Sévère près de Cognac le 9 août 1837, décédé à Cognac le 1er juillet 1922. Viticulteur, maire de Cognac de 1889 à 1900.

Le 23 janvier 1923 le conseil municipal décidait à l’unanimité, afin que son souvenir soit perpétué, que la rue de Cherves serait dénommée rue Jules-Brisson, et lui rendait hommage en ces termes :

« Il fut un ferme républicain et l’un des plus populaires parmi les hommes politiques de notre région. Il devait sa popularité à son affabilité, à son obligeance empressée à l’égard de tous ceux qui s’adressaient à lui. (…) il prit à tâche de continuer l’oeuvre commencée et les treize années de son passage à l’hôtel de ville furent marquées par de multiples travaux. Nous citerons en première ligne l’aménagement de l’hôtel de ville actuel et l’intelligente appropriation des locaux de l’ancienne mairie qui a permis d’établir côte à côte sans aucune gêne pour les différents services, l’école du Centre, la justice de paix, le tribunal de commerce, la caisse d’Épargne et le commissariat de police. Sous son administration, d’importants groupes scolaires ont été construits : au centre, à Cagouillet et à Saint-Martin.

Il a rempli le mandat de sénateur de 1903 à 1912. Il comptait 32 ans de services municipaux. A été pendant 25 ans conseiller d’arrondissement et s’est toujours fait un plaisir d’être à le tête de toutes oeuvres utiles.

Mutualiste convaincu, il a été le président de la Fédération départementale des sociétés de secours mutuels de la Charente et, à ce titre, la médaille d’or de la mutualité lui fut décernée.

Le dévouement inlassable dont il a fait preuve pour la cause républicaine, comme pour la défense des intérêts de notre cité, lui a valu d’être décoré de la légion d’honneur.

M. Jules Brisson qui a tout sacrifié pour le triomphe de ses idées et pour le bien-être de ses citoyens, a droit à notre profonde reconnaissance.« 

Ajoutons qu’il a été, en 1875, l’initiateur du Comité de sauvegarde du phylloxéra, avec M. Ménudier du Comice agricole de Saintes, créant ensemble la première association interdépartementale.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 44

MANOIR dit LOGIS du PORTAIL

PLAN

Histoire


Edifice mentionné au début du 17e siècle ; parmi les bâtiments actuels, l’ancien logis daté du 18e siècle ; agrandissement du logis et construction de dépendances dans le 3e quart du 19e siècle ? ; construction d’un autre corps de logis et du portail à la fin du 19e siècle ; sur le portail, inscription : mai 1889 b (pour Jean Brisson propriétaire).

 Adresse : 129, rue Jules-Brisson

Haut de page


USINE DE CHAUX (N° 244)

Usine de Chaux (11 mars 2016)
Usine de Chaux (11 mars 2016)
Usine de Chaux (21 septembre 2015)
Usine de Chaux (21 septembre 2015)

Histoire :

En 1882, le four à chaux était la propriété de M. Choquet, ancien fabricant de tissus d’Amiens. Logement de la 1ère moitié du 20e siècle.

 Adresse : 244, rue Jules-Brisson

Notes et références


http://www.culture.gouv.fr

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s