Rue Henri Germain

A VOIR
dans cette rue

Histoire : Fils de Ambroise Germain, avocat au barreau de Paris et maire de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), Henri Germain est né à Paris le 12 novembre 1841, décédé d’une maladie contractée à la suite d’un accident, le 1er janvier 1898, à Cognac.

Sorti de l’École des mines de Paris, il commence par diriger des mines en Ariège.

Puis, ayant épousé Julia Robin-Beauregard après 1871, son beau-père, Jules Robin-Beauregard l’engage dans sa maison de négoce d’eaux-de-vie « Cognac Jules Robin ».

Il est à l’origine du Comité de viticulture de l’arrondissement de Cognac créé en 1888 pour lutter contre le phylloxéra et en est le premier président. La station viticole de Cognac est installée dans les locaux lui appartenant.

Avec sa femme, ils fondent l’oeuvre de la Goutte de lait et le dispensaire installé rue de la Grille (actuelle rue Henri-Germain) dans un local appartenant aussi à la famille.

Peintre amateur de grand talent – les deux œuvres conservées au musée municipal de Cognac en témoignent – il est président de l’Association artistique La Palette cognaçaise et sociétaire du Salon des artistes Français où il expose régulièrement.

Il s’intéresse également à l’archéologie préhistorique charentaise et ses études figurent dans des publications spécialisées.

L’ancien nom de la rue Henri-Germain – rue de la Grille – lui vient de la prison qui s’y trouvait jadis. Elle est citée en 1626.

C’est le 10 novembre 1903 que le conseil municipal décide, pour honorer la mémoire de ce généreux concitoyen, de donner son nom à la rue de la Grille où il a créé le dispensaire qui rend de si grands services.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 92

La rue Henri Germain est une petite ruelle ravissante l’été lorsque ses roses trémières sont fleuries. Henri Germain, en plus d’être un bienfaiteur pour la ville en raison de ses actions sociales, fur aussi peintre et contribua à la reconstruction du vignoble cognaçais après la crise du phylloxéra.


HOTEL BABIN DE BELENDROIT

PLAN

Hôtel Babin de Belendroit (mai 2015)
Hôtel Babin de Belendroit (mai 2015)

Si l’on en croît les vestiges des voûtes d’ogives du sous-sol, l’hôtel Babin de Belendroit daterait vraisemblablement du 13e siècle. Il s’agit de l’une des plus anciennes constructions civiles de Cognac. Cette datation est confirmée par les traces d’anciennes baies, certaines en plein cintre, d’autres en arc brisé, visibles en haut du mur pignon ainsi que sur le mur côté rue Henri Germain. L’ensemble connut de remaniements importants aux 17e et 18e siècles dont la porte est un exemple.

Hôtel Babin de Belendroit (mai 2015)
Hôtel Babin de Belendroit (mai 2015)

En 1889, mademoiselle Beneix y installe une école libre de garçons et d’autres maisons voisines lui sont adjointes. En 1933, les soeurs de Sainte-Marthe y installent une maison de retraite et transforment le préau en chapelle. Depuis, cet hôtel a été transformée en habitation.

Privée, ne se vite pas.

 Adresse : rue Henri Germain

Haut de page


MAISON (N°19)

PLAN

17, rue Magdeleine (22 juin 2015)
19, rue Henri Germain (22 juin 2015)

Maison conservant des vestiges de baies du 15e ou du 16e siècle ; remaniée au 18e siècle.

 Adresse : 19, rue Henri Germain

Haut de page

MAISON (N°29)

PLAN

29, rue Magdeleine (22 juin 2015)
29, rue Henri Germain (22 juin 2015)

Epoque : 18e siècle (?)

 Adresse : 29, rue Henri Germain

Notes et références

http://www.culture.gouv.fr
Grand Cognac Communauté des communes.

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s