Rue Basse de Crouin

A VOIR
dans cette rue

Histoire : L’ancien village de Crouin, rattaché à Cognac en 1867, en est devenu un faubourg.

Son origine est lointaine comme le prouvent les tessons de poterie, les tuiles à rebords, les morceaux de sarcophages et de colonnes d’époque gallo-romaine que l’on y a découverts à maintes reprises. Ont été mises au jour également des monnaies romaines, presque toutes en bronze, datant surtout des IIIe et IVe siècles, ce qui atteste une occupation dans les premiers siècles de notre ère, confirmée par la découverte en 1987, au lieu-dit la Haute-Sarrazine, d’une importante installation vinaire.

L’église Sainte-Marie-Madeleine, rue de la Nauve, est la plus ancienne du Cognaçais : elle date de 1064.

 Crouin est situé dans le vignoble délimité des Borderies.

En mars 1936, des travaux de terrassement ont permis de retrouver un ensemble de monnaies du XVIe siècle. 22 pièces dont une en or composent ce « trésor ». La monnaie la plus récente date des années 1560, ce qui permet de placer la perte de cet ensemble entre 1560 et 1570, soit durant la période des guerres de Religion. Ce « trésor » est venu rejoindre la collection de numismatique du musée municipal.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 68

DISTILLERIE D’EAU DE VIE DE COGNAC dite MAISON DE COMMERCE A. HARDY et CIE (N° 142)

Histoire


Distillerie construite en 1891 (parcelle N 941 de l’ancien plan cadastral), pour Dousset, de la firme Dousset et Corbinaud. Maison servant aussi de bureau (parcelles N 941 et 942) construite en partie vers 1750 et en 1880. En 1903, Hardy devient propriétaire par alliance. Logement patronal bâti vers 1870 (parcelle N 930) pour Roger Vve Bernard, et devenu propriété de Hardy en 1931. Chai de stockage de 1905 (parcelles N 938 et 939), détruit pour faire place, en 1960, à la nouvelle distillerie.Il y a quatre alambics de 20 hl, de Maresté, fumisterie de Churlaud, à Mesnac et de Déjos, à Jarnac, et deux chaudières de 29 hl, ajoutées en 1974.Effectif en 1987 : 60 personnes.

 Adresse : 142, rue Basse-de-Crouin

Haut de page


DISTILLERIE BOUCHET (N° 168)

Histoire


Distillerie créée par Bouchet père en 1880, avec d’abord deux chaudières, puis progressivement six chaudières. A partir de 1961, distillation d’eau et cessation d’activité en 1965. Cheminée détruite en 1970. Vendue par la veuve Bouchet en 1987.En 1911 : un générateur à vapeur de 13 m² de surface de chauffe, un moteur de 4 kW, six chaudières sans réchauffe-vin de 7 hl, six cuves dont une en ciment, les chaudières pouvaient fonctionner à feu nu.

Adresse : 168, rue Basse-de-Crouin

Haut de page


ÉGLISE SAINTE-MARIE-MADELEINE DE CROUIN

PLAN

Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin - Cadran solaire (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin – Cadran solaire (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin - La cloche (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin – La cloche (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin - La cloche (18 août 2018)
Église Sainte-Marie-Madeleine de Crouin – La cloche (18 août 2018)

 

Histoire


Eglise paroissiale de l’ancienne commune de Crouin, donnée en 1064 à l’abbaye d’Ebreuil par Arsens, soeur d’Hélie, seigneur de Cognac. Les parties les plus anciennes de l’actuelle église ne paraissent pas antérieures au 12e ou 13e siècle. Remaniements aux 17e et 19e siècles.

 Adresse : rue Basse de Crouin


Notes et références


http://www.culture.gouv.fr

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s