Place François 1er

A VOIR
dans cette rue

Histoire : Les remparts qui s’étendaient sur plus d’un kilomètre, de la Charente à la place, comportaient une porte de ville précédée d’un pont-levis, connue sous le nom de Porte Augoumoisine, à l’entrée de notre actuelle rue piétonne.

Survint la Fronde et le siège de notre ville par Condé en novembre 1651. Les habitants, sous la conduite de leur maire, Louis Cyvadier, décidés à résister, construisirent en hâte une muraille de défense en forme de demi-lune – mise en état par les soins continuels du sieur Desfontenelles – laquelle couvrait la Porte Augoumoisine, et contribua à interdire sur ce point l’accès des remparts.

C’est de cette demi-lune que notre place actuelle tire sa curieuse forme en hémicycle.

Au XVIIe ou au XVIIIe siècle, il y fut planté une triple rangée d’ormeaux empruntant le tracé semi-circulaire. La Porte Angoumoisine fut abattue en 1842.

En 1852, pour accueillir dignement le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte désireux de rétablir l’Empire, on y plaça un éphémère arc de triomphe fait de toiles peintes et décoré de symboles, de drapeaux et banderoles.

Le 11 octobre 1852, la réception fut grandiose, animée et pleine de flatterie.

La place prit alors le nom de place de l’Arc-de-Triomphe qu’elle garda pendant douze ans. Des boutiques, des cafés et restaurants s’y installèrent et la place devint le centre du Cognac moderne.

La statue équestre de François Ier y fut placée et inaugurée le 30 octobre 1864. La place prit alors, comme décidé, le nom de place de la Renaissance pour célébrer avant tout le protecteur des lettres et des arts.

Elle garda ce nom très peu de temps. La statue attirait toute l’attention et bientôt, pour tout le monde, la place devint la place François Ier, la plus belle du département. C’est là que se tenait les cirques.

En 1886, le maire Oscar Planat fit construire le refuge central orné de volumineux lampadaires, et la grille de protection du monument.

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 85

Statue François Ier (mai 2015)
Statue François Ier (mai 2015)

Au centre de la place François Ier, trône la statue équestre du roi. Elle fut édifiée suite à une pétition signée par la habitants de Cognac et adressée à Napoléon III en 1860. Antoine Etex, statuaire de Paris, fut choisi pour la réaliser.

Exécutée en bronze, elle représente le Roi armé et cuirassé à la bataille de Marignan. Il tien une épée de la main droite et de la gauche, les rennes et son cheval qui foule deux ennemis, un soldat italien et un porte-drapeau suisse.

Sur le piédestal en marbre, une série de vignettes illustre les grands épisodes de la vie de François Ier.

Après un long périple de trois mois, par voie d’eau, de Paris à Tonnay-Charente, en passant par le Havre, le transport de la statue jusqu’à Cognac s’avéra difficile en raison du niveau très bas du fleuve Charente. La gabare dut finalement être tirée par des boeufs le long du chemin de halage. L’inauguration eut lieu le 30 octobre 1864.

Hôtel François Ier (mai 2015)
Hôtel François Ier (mai 2015)

La construction de l’hôtel de Londres, actuel hôtel François Ier débuta en 1861 et se termina en 1870. Ce bel et imposant immeuble de trois étages présente un riche décor : fronton, pilastres toscans et ioniques, guirlandes de fleurs et de fruits, cariatides portant les attributs du commerce et de l’agriculture.

Déjà à l’époque, la place François Ier était un lieu d’animation et plusieurs cafés et brasseries vinrent s’y installer. C’est le cas de la brasserie du Coq d’Or dont on peut admirer le fronton en mosaïques de Mauricie Audigier.

Au sud de la place, l’ancien café François Ier, ouvert en 1903 et fermé en 1921, présente une façade qui fait partie des premiers exemples de l’art nouveau de la région.


LA STATUE ÉQUESTRE FRANCOIS Ier

PLAN

Histoire


Le groupe sculpté en l’honneur de François Ier au centre de la place du même nom fut inauguré en 1864. C’est le sculpteur Antoine Etex qui réalisa cette œuvre à la suite d’une pétition des Cognaçais auprès de Napoléon III.
De loin, on ne voit que l’homme droit sur son destrier à l’allure non moins fière. Il faut se rapprocher pour découvrir deux corps foulés par le cheval. L’un d’eux est un soldat italien, l’autre un porte drapeau suisse. La scène se passe dans le nord de l’Italie, à Marignan, un jour de victoire du royaume de France et de Navarre en 1515.
Sur le socle de la statue sont gravées des scènes narratives de la vie et l’œuvre de François Ier, notamment son adoubement par Bayard.

 Adresse : Place François 1er

Haut de page


HOTEL FRANCOIS Ier

PLAN

Hôtel François Ier (22 juin 2015)
Hôtel François Ier (22 juin 2015)

HistoireHôtel François Ier (22 juin 2015)

Sur l’emplacement d’un édifice plus ancien, l’hôtel de Londres fut construit entre 1861 et 1870. Les cariatides sont signées par le sculpteur Amédée Jouandot et datées 1870.

Hôtel François Ier (22 juin 2015)
Hôtel François Ier (22 juin 2015)
Hôtel François Ier (21 septembre 2015)
Hôtel François Ier (21 septembre 2015)

Adresse : 1-3, place François Ier

Haut de page


COMPTOIR D’ESCOMPTE (Actuellement BNP)

PLAN

BNP (22 juin 2015)
BNP (22 juin 2015)

HistoireBNP (22 juin 2015)


L’édifice est comptoir d’escompte en 1898. Agrandi, à l’identique, de deux travées de deux niveaux, entre 1905 et 1919. Restauré en 1987, avec surélévation de deux niveaux des deux travées du début du siècle.

 Adresse : 13, place François Ier

Haut de page


POSTE, AUBERGE DITE BRASSERIE DU COQ D’OR

PLAN

Histoire


Le coq d'or (22 juin 2015)
Le coq d’or (22 juin 2015)

Edifice construit en 1886, il abritera la poste de 1888 à 1906, en attendant la construction d’une nouvelle poste place Bayard ; en 1906, l’édifice est remanié : réfection du rez-de-chaussée, de la façade sur la place, suppression du décor des fenêtres et surélévation d’un étage ; le fronton en mosaïque est vraisemblablement dû à Maurice Audigier.

 Adresse : 33, place François Ier

Haut de page


MAGASIN DE COMMERCE (Actuellement Salons de la Cité)

PLAN

Salons de la Cité (28 juin 2015)
Salons de la Cité (28 juin 2015)

Histoire


DSCF1104
Salons de la Cité (30 juillet 2015)

Magasin de commerce (grand magasin) dit le Grand Bazar de la Ville de Paris, puis les Nouvelles Galeries, puis le Printemps, puis Prisunic actuellement Casa et Crédit Mutuel.

En 1894, M. Lehman, propriétaire du grand bazar de la ville de Paris, fait reconstruire son magasin, qui devient les nouvelles galeries vers 1900, puis le printemps ; vers 1975, rebaptisé Prisunic, son fronton monumental et la marquise sont supprimés, l’intérieur est remanié et la couverture en métal des entrepôts est remplacée par une terrasse en béton servant de parc à voitures.

 Adresse : 35, place François Ier

Haut de page


MAGASIN DE COMMERCE (Actuellement Pharmacie)

PLAN

HistoireMagasin de Commerce (Pharmacie)


Construit entre 1901 et 1903, avec une façade Modern Style, ce magasin restera le café François Ier jusqu’en 1921, date à laquelle il devient pharmacie.

 Adresse : 41, place François Ier

Haut de page

Notes et références


Grand Cognac Communauté des communes
http://www.culture.gouv
http://www.encharente.com/cognac-statue-de-francois-1er/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s