Rue Joseph Pataa

A VOIR
dans cette rue

Histoire : (ancienne rue de la Champagne)

D’abord Chemin Giraud, M. Giraud, de la Greneterie, ayant abandonné cette voie gratuitement à la commune vers 1849.

Puis rue de la Champagne en 1852, elle fut élargie à 8 mètres et mise en état. Enfin le 29 février 1924, le conseil municipal décide que cette rue serait dénommée rue Joseph-Pataa.

Joseph Pataa, né à Beaulieu (Indre-et-Loire) en 1874.

Élu maire de Cognac le 21 juillet 1922.

Décédé à Tours le 5 mars 1923.

Se disait républicain de conviction ardente et réfléchie.

Il avait élaboré un vaste programme, en partie réalisé.

Il avait à cœur de voir aboutir la construction de l’école de garçons de Saint-Jacques et la suppression de l’octroi.

M. James Hennessy, dans l’hommage rendu à sa mémoire dit :

« C’était un homme foncièrement bon, ayant une grande volonté et une grande autorité, servies par de magnifiques qualités. Ce fut un excellent maire et un administrateur remarquable. Si l’on considère le chemin qu’il a parcouru en peu de temps et la situation prépondérante qu’il s’est acquise à Cognac, on peut apprécier davantage les qualités d’énergie, de travail et d’initiative dont il était doué. C’était un ami sûr et dévoué, il a marqué son passage à Cognac d’une manière impérissable. »

Référence : Livre ‘Les rues de Cognac’ tome 1 page 142

DISTILLERIE (DISTILLERIE D’EAU DE VIE DE COGNAC) dite MAISON DE COMMERCE L. FURLAUD et CIE, puis VEUVE G. FURLAUD et CIE, ACTUELLEMENT REMY MARTIN et CIE (N° 11)

Distillerie (Distillerie d'Eau de Vie de Cognac) dite Maison de Commerce L. Furlaud et Cie, puis Veuve G. Furlaud et Cie, actuellement Rémy Martin et Cie (20 août 2015)
Distillerie (Distillerie d’Eau de Vie de Cognac) dite Maison de Commerce L. Furlaud et Cie, puis Veuve G. Furlaud et Cie, actuellement Rémy Martin et Cie (20 août 2015)

Histoire


Distillerie construite en 1859 pour Jean Léonard et Georges Furlaud, maison de commerce fondée à Limoges en 1823 par Pierre Furlaud, comprenant alors : distillerie, tonnellerie, mise en bouteilles, bureau, chais de vieillissement et le logement. Construction du bureau, dit comptoir, et du logement patronal en 1891 pour Georges Furlaud et Cie. Après 1948, les chais rue Joseph-Pataa sont vendus à l’Union des propriétaires distillateurs, les autres bâtiments, excepté un, à Pelleteau. En 1970, le tout est acheté par Rémy-Martin, qui transforme les chais, rue Joseph-Pataa, en salons de représentation, le logement patronal en bureau et détruit le reste pour faire un parking.

 Adresse : 11, rue Joseph-Pataa

Notes et références


http://www.culture.gouv.fr

Haut de page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s